Voleurs d'enfance, Audrey de Clairmont

Publié le par Geneviève

éditions Sekhmet

Roman autobiographique sur la pédophilie. L'histoire se passe en Provence et, en dépit de ce décor idyllique, s'y déroulent des drames sans que nul ne daigne s'en apercevoir… À cet ouvrage de 321 pages, s'associe un projet qui tient particulièrement à cœur à Audrey de Clairmont, femme sensible et révoltée par tant d'injustice, une fondation "Les Enfants de l'Espoir" pour venir en aide aux jeunes victimes. Aujourd'hui, ce projet est en bonne voie, un gala va avoir lieu avec le soutien de Sophie Darel (chanteuse, imitatrice), Roland Kardonne (magicien transformiste comique), parrainé par la chanteuse Julie Piétri.
Bastien



Nous sommes dans la Provence ensoleillée et accueillante : les Saintes-Maries-de-la-Mer, Arles, Grans, Aix-en-Provence, Saint-Rémy-de-Provence... des noms évocateurs qui fleurent bon le thym, la lavande et l'anisette. Derrière ce décor enchanteur, se joue le drame autobiographique de deux enfances violées. Avec leurs mots d'enfants parfois insoutenables, Christine et Vincent racontent chacun à leur tour l'enfer qu'ils ont vécu. La malignité du destin les mettra en contact pour nouer une histoire d'amour. La tragédie de leur enfance saccagée, violée, volée, vouera ce mariage à l'échec, à moins que sous le soleil de Provence, l'amour soit enfin le plus fort. Christine et Vincent espèrent, grâce à ce roman, venir en aide aux enfants souillés en créant la fondation "Les Enfants de l'Espoir".

Extraits :

J'ai trois ans. Assise sur la partie cimentée de la cour, je tiens Ourson entre mes bras. C'est mon seul ami. Je n'ai pas confiance dans les adultes. Avec leurs gestes brusques et leurs voix puissantes, les grandes personnes me terrifient. Ainsi, quand mon père est présent, je dois être impérativement calme, voire trop sage.
Défense de parler à voix haute, juste la permission de murmurer. Défense de rire, de bouger. Bref ! défense d'exister. Le soir, en dépit du regard mendiant que je pose sur lui, il m'ignore. Jamais encore, il ne m'a portée dans ses bras pour me border dans mon petit lit. Il ne lui vient pas non plus à l'idée de me raconter une histoire avant que mes yeux ne se ferment sur la nuit. Pourtant, moi, je l'aime d'un amour qui ne trouve pas d'écho.

Il s'attendrit, me prend sur ses genoux, pose sa main droite sur ma cuisse droite et entreprend une caresse de plus en plus accentuée. Je me sens très mal. La main se glisse à présent sous ma chemisette, parcourt mon thorax, descend vers mon sexe. Je défaille à demi et reprends mes esprits en me sentant projeté contre le moelleux de la banquette. Les deux mains de ce " forcené " me déshabillent en toute hâte et nu comme ver, je dois m'abandonner à des mouvements de plus en plus suggestifs. L'homme halète, pose ses lèvres immondes sur mes cuisses, mes fesses, mon pénis, me retourne sur le ventre et il m'écrase littéralement de son poids. Je suffoque à demi, claque des dents, je suis affolé. Le " salaud " a abandonné son pantalon et son slip. Il couvre mes fesses de son phallus, l'introduit brusquement en déchirant mon rectum tel un coup de poignard. Je ne peux me retenir de pousser des cris terrifiés qui se perdent aussitôt entre ciel et mer, permettant à ce crime monstrueux de s'accomplir sans témoin. J'ai sept ans et je suis violé par un adulte pervers et perverti.

Pour en savoir plus :
E-mail de l'auteur : AudreyDclairmont@aol.com   (avec son accord).
Editions Sekhmet : http://www.editions-sekhmet.com, E-mail : editorial@editions-sekhmet.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article